mercredi 29 mai 2013

Mon Pilat! le Pilat Rhodanien

Quand je dis que je viens du Pilat on me répond souvent: "la dune?"
Non non, le Pilat est aussi un petit massif de moyenne montagne sur le flan est du massif central, qui n'a apparemment rien d’extraordinaire en soit. Petit par la taille, petit par l'altitude, il n'a ni grande face, ni neiges éternelles, sa flore n'est pas exceptionnelle et vous n'y verrez ni lynx, ni loup, ni chamois ou marmottes, toutes ces espèces emblématiques de la montagne.

Le Pilat a autre chose, le Pilat c’est la montagne humaine, la montagne à portée de main, celle des apprentissages. C'est une montagne rare, rare de simplicité, une montagne apaisante, une montagne où il fait bon vivre. C'est un massif qui se découvre peu à peu, il faut du temps, de la persévérance, et un regard un peu fouineur.

Le Rhône, les vignobles de Côte-Rôtie, et les Crêts du Pilat
C'est aussi la montagne des contrastes et de la diversité. En effet avec ses trois climats, le Pilat nous offre une variété de paysage, une faune et une flore inégalé! Connaissez vous beaucoup de massifs ou en 3 ou 4 heures de marche vous pouvez passer de la neige aux cactus? Dans le Pilat c'est possible!
Le Pilat sait aussi nous offrir de l’exceptionnel comme le sont les chirats ou l'épipactis fibri, la fameuse orchidée du castor endémique de la région, ou du rare comme le hiboux grand duc, le circaète jean le blanc, la genette....
C'est aussi un terrain de jeux merveilleux pour les randonneurs, les amateurs de la petite reine sur route comme sur sentier ou les adeptes du trail et de la course d'orientation.

Vous l'aurez compris, le Pilat c'est mon massif! C'est ici que je suis né, que j'ai appris à marcher et ici que j'ai découvert la nature et la montagne, et pour tous ça, à mes yeux, il est magique!
J'aimerais qu'il le soit aussi à vos yeux, pour cela je vous propose une petite balade en photo, des rives du Rhône à la forêt de Taillard en passant par le Jarez et les Crêts

Je suis d'Ampuis, petit village du piémont rhodanien célèbre pour sa "plaine", ses abricots, et surtout son vin le Côte-Rôtie.



L'automne est souvent l'occasion d'y faire de belles balades colorées!




Au sud d'Ampuis, Tupin peut s’enorgueillir d'avoir deux îles exceptionnelles, l'île de la chèvre et l'ile du Beurre.


C'est le paradis des oiseaux, hérons, cormorans, aigrettes, martin pécheurs, huppes...etc mais aussi des mammifères que sont les ragondins et castors.





Le sentier d'interprétation "De lônes en terrasses" permet de découvrir ces milieux bien particuliers.









Autre milieu à découvrir dans ces contrées: les ravins.
Ceux ci creusés par les ruisseaux qui descendent de "la Hauteur" offrent des paysages étonnants et verdoyants qu'on imaginerait plutôt trouver à l'autre bout du monde.





Si vous remontez le ravin du Batalon, bordé par les vignes des AOC Saint Joseph et Condrieu, vous allez découvrir la petite merveille qu'est Malleval, village médiéval perché sur un piton rocheux.

C'est à Malleval que vous pourrez rencontrer les fameux cactus pilatois, en fait des figuiers de barbarie échappés de jardins qui ont trouvé ici un terroir propice à leur développement.

En haut du village se trouve le cimetière. Derrière celui-ci s'étend un vaste plateau que les indigènes appellent "la Hauteur". C'est le royaume de la pomme du Pilat et de la Rigotte de Condrieu délicieux petit fromage de chèvre à déguster sans modération!

Mais si "La Hauteur" est un terroir, elle offre également de beaux panoramas sur "Les Crêts", des petits coins de nature très sauvages et parfois de belles rencontres avec un chevreuil, le Circaète, ou quelques magnifiques guêpiers d’Europe.






Malleval vaut le détour mais d'autres bourgs du piémont rhodanien comme Condrieu, Pélussin, Lupé, Chavanay ou la Vielle-Chapelle et d'autres offrent aussi de magnifiques vieilles pierres.
De plus il n'est pas rare de tomber au détours d'un chemin sur des petites merveilles de l'architecture locale, et il y en a beaucoup!

Notre balade pilatoise n'est pas finie, je vous propose maintenant de franchir les crêtes et de descendre visiter le Jarez.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire