vendredi 21 septembre 2012

2012-08-18 De la Pique Longue au Montferrat

10h08, 3298m: Nous voilà André, Sylvain et moi à l’extrême sud et au point le plus haut du département des Hautes Pyrénées sur la frontière avec l’Espagne. Vous l'aurez compris nous sommes sur ce sommet bien connu des pyrénéens la Pique Longue du Vignemale.

Nous prenons les quelques photo indispensable pour immortaliser l'évènement, puis nous nous trouvons un petit coin pour sortir notre casse-croûte et admirer le paysage tranquillement.



10h35: Le pique-nique fini il nous faut penser à redescendre. Nous rangeons les restes puis enfilons nos sacs et nous voilà partis.
 Le gros groupe aperçu à la base du glacier se présente au pied de la dernière petite ascension de la voie normale.

Photo Sylvain Rondi
Afin d'éviter de provoquer une chute pierre qui pourrait être lourde de conséquences, nous décidons d’éviter cette voie et de rejoindre le Pic du clos de la Hount par l'arête ouest du Vignemale puis de là le col de Cerbillona, où l'accès au glacier est des plus simple.
10h42: Après quelques pas descendants nous nous encordons. L'ascension vers le sommet suivant nécessite alors de passer, coté nord, par une traversée aérienne sur du rocher délité au dessus du couloir du Clot de la Hount
Photo Sylvain Rondi


3 Photos André Rondi
Photo Sylvain Rondi



10h53, 3289m: Nous voici sur le Pic du clos de la Hount, second 3000 du jour. La descente vers le col de Cerbillona est elle aussi assez exposée. C'est donc prudemment, les anneaux à la main que nous progressons.

Photo André Rondi


11h06: Nous sommes au col.
Nous voyons de près les entrées des grottes Russel. Il faut désormais une bonne technique de grimpe et l’équipement adéquat pour les atteindre. 
Photo Sylvain Rondi
Voici 124 ans le comte Russel à fait creuser les grottes Bellevue parce que les fluctuations du glacier lui interdisait certaines années l'accès aux grottes du col de Cerbillona, le col lui même étant régulièrement sous la glace.
Selon l’association "Moraine" en 10 ans le glacier d'Ossoue a perdu près de 15m épaississeur.

André:
  _Bon maintenant que nous sommes là ce serait idiot de ne pas tirer jusqu'au Cerbillona.
Sylvain:
  _Oui, il n'y a que 150m à faire. Et puis j'aimerai faire une photo d'un peu plus haut.
Paul-Louis:
  _ Ah! Bon, bien allons y!

11h18, 3247m: Pic de Cerbillona. Troisième 3000 du jour.
 On admire la vue sur la Pique longue et la Glacier d'Ossoue dont la couleur hésite entre le gris et le turquoise. A l'est notre regard est irrémédiablement attirer par le Pic Central. Nos pieds et nos jambes ne tardent pas à suivre. Au col de Lady Lyster, nous apercevons un groupe  en train de remonter le couloir de la Moskowa, couloir très raide et détritique à souhait, franchement pas engageant.
Photo André Rondi
Photo Sylvain Rondi

11h27, 3235m: Pic Central et quatrième 3000m. L'arête qui mène au Monferrat est superbe.
Photo Sylvain Rondi

Son flanc sud est une immense dalle de calcaire incurvée, polie par un ancien glacier dont il ne reste plus que quelques névés là bas tout en bas. 
André:
  _ Aller on finit par le Monferrat!
Paul-Louis:
  _Tu veux me faire passer par là?
Sylvain:
  _De toute façon tu n'as pas le choix, tu es encordé entre nous deux!
Paul-Louis(pour lui même!):
  _Je suis bien là moi, entre le père et le fils, encordé à deux fous, juste le droit de se taire et de marcher!
Merci à tous deux, elle est magnifique cette arête et les deux ou trois petit pas d'escalade ne font que la rendre encore plus magique.
Photo Sylvain Rondi

3 Photos André Rondi

Photo Sylvain Rondi

11h55: Cette belle arête chevauchée, nous déposons nos sacs au pied de la dernière ascension.


Photo Sylvain Rondi


12h06, 3219: Pic de Montferrat , voilà le cinquième 3000 gravit dans la journée. Ici encore la vue est grandiose bien que l'horizon soit laiteux du coté de Gavarnie et du Mont-Perdu.
Il y a du monde au Tapou. Je sens bien qu'André est tenté de rejoindre ce sixième 3000. Mais l'arête est beaucoup plus délicate que les précédentes et nos sacs sont restés en arrière. Ce sera pour une autre fois!
Photo Sylvain Rondi
Photo Sylvain Rondi
Photo André Rondi
Nous prenons donc le temps d'admirer tout le chemin parcouru avant de retourner sur nos pas.

12h17: De retour vers nos sacs une petite pause s'impose, on boit le peu d'eau qui nous reste, on mange un morceau et on se décorde avant d'attaquer la descente.


12h29: C'est parti. Nous dévalons d'abord quelques dizaines de mètres d'un épais pierrier fin qui roule sous les pieds (j'adore) avant de rejoindre les grandes dalles de marbre à la morphologie glacière.

12h45: Nous atteignons le glacier, nous chaussons rapidement les crampons, sortons le piolet et reprenons notre dégringolade. Nous profitons de ce court passage pour essayer nos différents modèles de broche à glace.


13h00, 2920m: Nous voilà au pied du glacier. On rince les crampons, on les range ainsi que le piolet dans le sac, on sort les bâtons télescopiques et nous voilà reparti.

13h20: Nous recherchons à travers cet immense lapiez, l'endroit ou André a pris une photo du petit Vignemale et du glacier d'Ossoue dans les années 70. Sylvain voudrait prendre la même photo sous le même angle histoire de pouvoir comparer.

Photo Sylvain Rondi
13h26: J'ai trouvé une petite source. Je laisse les scientifiques continuer leurs recherches, tandis je remplis ma bouteille.

13h48, 2735m: La photo prise, la glotte hydratée,  nous reprenons l’itinéraire descendant. Sylvain découvre de belles incrustations de pyrite.

14h05, 2560m: Nous descendons toujours. Il fait chaud, la traversée des torrents apporte une fraicheur bienvenue!
Photo Sylvain Rondi
Photo Sylvain Rondi
Photo Sylvain Rondi
14h17: Nous sommes rapidement passés devant les grottes Bellevue mais nous profitons du petit plat coté 2378m pour faire un dernier ravitaillement. Les alpages et la verdure sont de retour, c'est bon pour le moral,  l'eau fraiche et les fruits secs sont les bienvenus pour le corps.

14h25: La pause terminée nous voilà repartis.  Il fait vraiment chaud. Nous profitons de chaque torrent pour y tremper le chapeau et mouiller le tee-shirt.


15h10: Nous franchissons la passerelle du ruisseau des Oulettes.
15h25: Nous voici au barrage d'Ossoue. Bien que la trempette y soit interdite on y voit des baigneuses. Elles sont rouges comme des pivoines, les coups de soleil sont de rigueurs!
15h37: Ah, enfin les voitures et le retour au point de départ.
La descente à été longue mais nos femmes et nos enfants nous attendent avec impatience, et c'est sous les câlins et les regards tendres que nous savourons une bonne bière bien fraiche. Voilà de quoi conclure joyeusement une bien belle journée en montagne!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire