dimanche 2 octobre 2011

Eteize

Ce samedi 01 octobre,
nous profitons du grand beau temps et d'une température douce pour aller faire un petit pique-nique du coté d'Eteize au nord de l'Ardèche, près de St Julien Molin Molette en bordure du PNR du Pilat.
Eteize était autrefois connu pour ses mines de galène, minéral composé essentiellement de sulfure de plomb. Si la galène est connue des amateurs de radio ancienne grâce au fameux "poste à galène" elle était exploitée bien avant pour la fabrication de "l'alquifoux" verni à base de sulfure de plomb encore utilisé de nos jours par certains potiers locaux.

Mais revenons à nos moutons: ce que nous sommes allés faire à Eteize, ce n'est pas chercher de la galène, les mines ayant fermé aux alentours de 1830, mais des cristaux de quartz. En effet, la galène d'Eteize était tirée d'une gangue de quartz. Une fois le sulfure de plomb extrait, le quartz était rejeté en surface, créant des espèces de terrils appelés haldes.  Si sur ces haldes, prospectées depuis fort longtemps par les minéralogistes locaux,  la chance de tomber sur de belles pièces est très, très limitée,  il n'en reste pas moins que cette balade peut-être intéressante à faire avec des enfants qui se feront un plaisir à chercher des petits cristaux laiteux, fumés ou colorés.









Voici quelques une de nos trouvailles, je laisserai les spécialistes apporter des précisions quand à la nature précise de ces différents minéraux.






Cristaux de quartz




Quartz fumé




Galène imbriqué dans sa gangue de quartz



Quartz orange





Là encore il s'agit de quartz,  la coupe des cristaux dans le sens de la longueur m'a plu







L'autre intérêt du site d'Eteize c'est la proximité du Suc de Clava.
Ce petit mont, recouvert de pelouses sèches ponctuées d'affleurements rocheux et de touffes de calune ( généralement appelé bruyère ), et dans sa partie nord colonisé par le pin sylvestre, est en effet bien particulier par la nature de la roche qui le constitue.  Le Suc de Clava est le seul affleurement significatif de serpentine de la bordure orientale du Massif-Central. La serpentine ou serpentinite est une roche verte plus ou moins foncée issue de la dégradation ou du métamorphisme de roche basaltique. Sur place un petit site avec panneaux explicatifs est aménagé. Il nous explique
que le caractère toxique et basique de se sol a créé un biotope bien particulier où seules des espèces végétales bien adaptées peuvent survivre. Il en résulte la possibilité d'observer des espèces bien particulières comme la "minuartie de Diomède" plante endémique des Cévennes et des Pyrénées-Orientales dont c'est la seule station en Rhône Alpes. Malheureusement  nous n'y étions pas à la bonne période pour la photographier en fleur mais je vous invite sur le site d'une photographe amoureuse du Pilat pour voir de quoi elle à l'air.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire